Administrations publiques : les oubliées de la cybersécurité mais pas des pirates informatiques !

Cyber-risques, cyber-attaques, les menaces informatiques sont aujourd’hui bien présentes dans l’esprit des entrepreneurs français. D’autres victimes telles que les particuliers sont également de plus en plus concernées. Il y a toutefois d’autres cibles rarement évoquées et qui pourtant jouent un rôle primordial dans la vie des citoyens et dans leur sécurité, notamment informatique. Ce sont les administrations publiques.

Parmi leurs fonctions, la gestion directe des services publics tel que l’aide sociale, l’éducation nationale, ou encore la gestion du service de l’eau par exemple. Ces administrations connaissent, elles aussi, la numérisation de leur fonctionnement : les documents, les déclarations et autres démarches administratives sont désormais enregistrées informatiquement et stockées sur le réseau de l’administration. De plus en plus de services sont également accessibles en ligne pour récupérer des données, des informations ou des documents.

Si actuellement les entreprises se posent cette question majeure et essentielle de savoir qui gère la sécurité informatique en leur sein, qu’en est-il des administrations publiques ?

Qui gère la sécurité informatique et qui est responsable de la cybersécurité de l’organisme ?

S’il y a un responsable, il n’est malheureusement souvent pas connu. D’après le rapport Primofrance paru en Septembre 2015, 85% des collectivités ne savent pas si un agent est affecté à la problématique de la sécurité informatique et moins de 15% des collectivités ont pris connaissance du Référentiel Général de Sécurité édité par l’ANSSI (RGS).

Quel est le risque, l’impact si une administration publique est touchée par une cyber-attaque ?

Plusieurs conséquences :
– paralysie d’un ou plusieurs services pouvant empêcher le bon fonctionnement de l’éclairage public par exemple ou du service des eaux
– paralysie de la communication sur le territoire puisqu’en effet les administrations publiques ont un devoir d’information notamment en cas de risques (naturels, technologiques…).
– atteinte aux données sensibles : vol des données personnelles (identités, informations relatives aux impôts ou encore au domaine de la santé comme l’assurance maladie par exemple), divulgation ou revente des données, perte pure…

L’impact est donc fort car la population est également victime en cas de malveillances dirigées contre une administration publique.

Le retard dans cette prise de conscience et dans les actions mises en œuvre est malheureusement dû à un manque d’information et de formation (10% des sondés organisent des formations de sensibilisation) mais également dû à un budget qui n’est pas, ou trop peu, attribué à la sécurité informatique.

Quelle solution pour ces collectivités ?

Au-delà de la mise en pratique immédiate des bonnes pratiques, de la sensibilisation active des agents concernant la sécurité informatique, des services tels que Cyberprotect proposent des solutions packagées pour assurer la cybersécurité de l’organisme.

 

Retrouvez tous nos articles et bulletins d’alerte sur https://www.cyberprotect.fr/labo/

Qu’avez-vous pensé de cet article ? Venez échanger avec nous sur Twitter, LinkedIn, Facebook

Cécile FIORE – CM & Marketing – Cyberprotect

2 réponses

Trackbacks (rétroliens) & Pingbacks

  1. […] Cyber-risques, cyber-attaques, les menaces informatiques sont aujourd’hui bien présentes dans l’esprit des entrepreneurs français. D’autres victimes telles que les particuliers sont également de plus en plus concernées. Il y a toutefois d’autres cibles rarement évoquées et qui pourtant jouent un rôle primordial dans la vie des citoyens et dans leur sécurité, notamment informatique. Ce sont les administrations publiques.  […]

  2. […] Cyber-risques, cyber-attaques, les menaces informatiques sont aujourd’hui bien présentes dans l’esprit des entrepreneurs français. D’autres victimes telles que les particuliers sont également de plus en plus concernées.  […]

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.