Articles

Espionnage scolaire

Trois étudiants de la California’s Palos Verdes High School ont été arrêtés après avoir mis au point un système de piratage sophistiqué pour modifier leurs notes et revendre des réponses d’examens à leurs camarades.

Les étudiants auraient pénétré par effraction dans le bureau du concierge et fait une copie d’une clé passe-partout, leur donnant accès à toutes les salles de classe. Ils ont ensuite installé un Keylogger physique sur les ordinateurs de quatre enseignants. Un Keylogger physique, ou enregistreur de frappes, est un petit périphérique que l’on branche entre l’ordinateur et le clavier et qui enregistre tout ce qui est tapé par l’utilisateur. Les Keyloggers ont permis de récolter les mots de passe nécessaires pour accéder aux dossiers centraux du réseau de l‘école.

Ils ont ensuite utilisé ces accès pour augmenter légèrement leurs notes afin d’avoir une meilleure mention. Ils en ont profité pour récupérer les sujets d’examen et ainsi revendre les réponses à leurs camarades. La supercherie a été dévoilée par un étudiant qui a entendu parler de l’offre et qui a ensuite averti la direction de l’école.

La direction de l’école a décidé de renforcer sa sécurité et conseillé aux enseignants de changer leurs mots de passe.

Nouvelle méthode d’espionnage via iPhone

Une équipe de chercheurs de l’Institue of Technology de Georgie affirme avoir découvert une nouvelle utilisation d’un Keylogger sur un iPhone compromis. L’attaque repose sur l’exploitation de l’accéléromètre de l’appareil, c’est ce qui permet de détecter l’orientation du téléphone (utilisé notamment dans certains  jeux et plus généralement pour l’orientation des textes).

Les expériences ont conclues à un taux de réussite de 80% avec un iPhone 4. Le principe est le suivant, par les vibrations produites par les frappes sur le clavier sont analysées. Le logiciel espion reconstitue la position des touches tapées. Par des algorithmes complexes et un dictionnaire, il recompose les mots. L’intervention humaine ainsi que la connaissance du contexte est nécessaire pour obtenir un résultat cohérent.

Bien que la technique n’est pas au point et très difficile à analyser, le principe reste innovant et ouvre une nouvelle voie de réflexion à l’espionnage. Il ne faut tout de même pas s’inquiéter, la mise en place de cette technique n’est pas pour demain. Surtout que l’iPhone doit être placé à moins de 10 cm du clavier…